Rechercher

    Qu’est ce qu’une aurore boréale ?

    Les aurores polaires sont de merveilleuses arabesques lumineuses et colorées qui envahissent les cieux des pays nordiques quand vient l’hiver. Ces spectres verts et mauves, ces vagues indigo, jaunes ou pourpres, sources de légendes vieilles comme l’humanité sont appelés aurores boréales près du cercle Arctique. C’est une expérience unique, et même s’il existe aussi des aurores australes, visibles en Antarctique, il est plus facile pour nous, européens, de partir en escapade en Islande pour se laisser éblouir par le grand spectacle orchestré par Dame Nature.

    Comment se forment les aurores boréales ?

    Les populations locales ont toujours interprété ce phénomène comme le moyen que les Dieux utilisaient pour communiquer avec les mortels. Mais il existe une explication scientifique: c’est le soleil qui en est à l’origine, les tempêtes solaires pour être exact. L’astre solaire ne se contente pas d’illuminer les cieux, il connaît également des orages magnétiques lors desquels il diffuse des particules, protons et électrons qui pénètrent dans notre atmosphère. Là, à 1000 km d’altitude, elles se heurtent à la magnétosphère qui nous protège des vents solaires et sont canalisées jusqu’aux pôles magnétiques. A leur contact les atomes d’oxygène et d’azote de l’air, stimulés par cette surprenante interaction, se modifient en émettant des photons, autrement dit de la lumière. De la nature de l’atome et de son altitude vont dépendre les formes et les couleurs des aurores boréales. Si elles sont le plus souvent vertes, c’est parce que c’est l’oxygène qui prend cette couleur. 

    Comment voir les aurores boréales ?

    • Eviter les semaines de pleine lune.
    • S’assurer que le ciel sera dégagé.
    • Vérifier l’indice KP le jour même sur une appli dédiée.
    • Observer les aurores boréales  entre 22h et 2h du matin.

    Une fois que vous aurez déterminé vos dates de voyages, grâce aux conseils prodigués ci-dessous, vous aurez tout de même quelques détails à mettre au point pour admirer cette manifestation spectaculaire dans les meilleures conditions. 

    Elle n’est visible que la nuit, mais plus vous approchez du cercle polaire plus longues sont les nuits d’hiver, de sorte que vous pourrez commencer votre observation en fin d’après-midi. Nous vous recommandons d’éviter de réserver vos vacances pas cher pendant une semaine de pleine lune, toute source de clarté nuit à la visibilité.

    Les deux paramètres à prendre en compte pour se donner le plus de chance possible d’apercevoir des aurores boréales sont la météo et l’indice KP. Les nappes lumineuses se forment en altitude, il est donc impératif qu’aucun nuage ne vienne troubler le ciel. Quant à l’indice KP, il mesure les perturbations du champ magnétique terrestre, dont sont issues les aurores polaires et de nombreuses applications vous permettent d’y avoir accès. Cet indice n’est pas une garantie, il n’en existe aucune, mais il met de bonnes chances de votre côté dans votre quête en vous signalant un éventuel orage géomagnétique. Il faut savoir que le phénomène est particulièrement visible un peu avant minuit, bien que la fenêtre d’observation s’étende entre 22h et 2h du matin.

    Quand voir des aurores boréales ?

    • De septembre à mars selon les destinations.
    • Pendant le solstice d’hiver (21 décembre).

    C’est en hiver que l’on peut admirer le spectacle naturel le plus époustouflant qui soit, plus précisément à partir de la mi-septembre et jusqu’à la fin du mois de mars. Selon le mois que vous aurez choisi, les probabilités de trouver votre Graal seront différentes selon les pays, mais plus vous approchez de la date du solstice d’hiver (21 décembre), plus les nuits sont longues et propices. Et plus vous allez vers le nord, plus le soleil se fait rare jusqu’à être absent pendant des semaines, en Finlande par exemple. Choisissez bien vos dates et destination, et livrez-vous à cette véritable chasse au trésor en organisant vous-même votre périple. A moins que vous ne préfériez vous en remettre à un guide qui propose sur place des excursions en petits groupes.

    Où voir des aurores boréales ?

    Au delà de la latitude 60° Nord.

    • Plus vous approchez du cercle polaire, plus grandes sont vos chances.
    • Au Cap Nord, en Norvège, la pointe du pays en Arctique.
    • En Islande.
    • A Rovaniemi en Finlande.

    Amateurs de grand Nord, de paysages glacés, de fjords où de hautes falaises veillent sur les icebergs, c’est vous qui aurez la possibilité d’admirer ce phénomène naturel exceptionnel. Les aurores boréales ne se manifestent qu’à ceux qui effectuent un voyage dans les pays nordiques, plus exactement dans les régions situées au dessus de 60°N. En Norvège, en Finlande et en Suède, mais aussi au Canada, en Alaska, dans le nord de la Russie et au Groënland, vous aurez de grandes chances de voir apparaître les traînées colorées dans le ciel. L’Islande, pourtant située légèrement au sud de la latitude 60°N, fait figure d’exception car il est fréquent que les rayons lumineux dansent dans le ciel islandais. Il arrive même que certaines se manifestent dans des cieux plus méridionaux, comme ceux de l’Ecosse, et parfois jusqu’à ceux du nord de la France, mais c’est assez rare.

    En Islande 

    L’Islande est de loin la solution la plus économique pour admirer les aurores boréales. Dès la mi-septembre, vous n’aurez aucun mal à réserver un vol pas cher vers Reykjavik qui vous transportera vers ce pays aux confins du monde. Le grand avantage de la nuit islandaise pour l’observation de ces manifestations magnétiques aux mille couleurs tient dans son peu de luminosité parasite produite par l’activité humaine. Cependant, l’île est située en dessous du cercle polaire et le temps en hiver y est souvent neigeux. Mais cela n’empêche nullement les aurores boréales d’envahir le ciel pour y entamer leur danse immémoriale. Le jour vous randonnerez dans les paysages arides et volcaniques, de glacier en geyser, en vous attendrissant sur les maisonnettes biscornues recouvertes de toits végétaux de certains villages oubliés. La nuit, armé de votre trépied et de votre appareil photo, vous partirez en chasse.

    En Norvège

    Les aurores boréales sont à leur avantage dans le nord de la Norvège. Choisissez bien la destination de votre voyage en Norvège, si vous atterrissez à Oslo, il vous faudra encore parcourir 1700 km pour atteindre Tromso et pousser jusqu’au Cap Nord dans la partie la plus septentrionale de l’Europe, ou 900 km pour aborder les rivages des îles Lofoten. Ces destinations sont particulièrement prisées par les chasseurs d’aurores boréales, tant pour la clarté des cieux que pour les paysages exceptionnels de paradis blanc. Vous passerez la journée en kayak dans les fjords des Lofoten à la rencontre des phoques et des marsouins, en raquette sur les sentiers neigeux, à cheval parmi les villages pittoresques qui semblent sortis de l’imagination de J.R.R Tolkien (qui s’est largement inspiré des contes et légendes nordiques pour écrire son “Seigneur des Anneaux”). Plus vous irez vers le nord, vers Tromso, plus la neige sera épaisse et les fjords aux eaux cristallines impressionnants avec leurs hautes falaises blanches qui s’y jettent à pic. Le jour vous ferez une croisière pour admirer les baleines et vous baladerez parmi les jolies maisons en bois du centre-ville, la nuit venue vous vous lancerez dans la quête des aurores boréales.

    En Finlande 

    Pour une expérience encore plus féérique, si c’est possible, optez pour le Grand Nord, autrement dit la Laponie finlandaise. Le concept de grands espaces enneigés prend ici tout son sens. Si votre week-end en Finlande se déroule de la mi-novembre à la mi-janvier, c’est la nuit polaire, le soleil ne pointe pas le bout de son nez, laissant toute la place aux aurores boréales. Rovaniemi, capitale de la région et capitale du Père Noël est traversée par le cercle polaire, mais vous pourrez aussi vous rendre dans la région de Kittilä, à 170 km au-dessus de cette ligne. Plus vous vous rapprochez des pôles, plus vous mettez de chance de votre côté pour la chasse aux aurores boréales. Pour une expérience de luxe, n’hésitez pas à louer une bulle ou un igloo panoramique pour observer le phénomène du fond de votre lit. Côté activités, vous ne risquez pas de vous ennuyer. Les centaines de kilomètres de pistes de ski de fond au travers des forêts millénaires, les balades tractés par huskys, la motoneige dans l’immensité du blanc peuplé de troupeaux de rennes et la pêche en lac gelé, le pays de l’hiver met ses merveilles à la portée de tous. La Laponie est aussi la terre des Sámi, l’unique peuple indigène reconnu en Europe, qui vivent selon des traditions ancestrales et connaissent mille légendes sur ces embrasements du ciel nocturne et leur magie.

    Sélectionnez votre pays :

    Suivez-nous sur 

    Téléchargez notre application :