Quelle est la probabilite d'un tsunami en Thailande

Le tsunami de 2004

Parmi les catastrophes naturelles qui ont marqué le début du 21ème siècle, le tsunami déclenché par un tremblement de terre à Sumatra qui a déferlé sur l’Indonésie, et dévasté de nombreuses côtes de l’Océan Indien est l’une des plus frappantes. Le Sri Lanka, l’Inde et l’ouest de la Thaïlande ont été les principaux pays touchés par les vagues allant jusqu’à 30 mètres de haut, et ils ne se sont pas tous relevés de la même façon. 

Si les dégâts ont été bien plus considérables en Indonésie, ce sont les images des plages très touristiques de Phuket et de Krabi ravagées et le bilan des morts et des disparus qui ont rempli d’effroi la planète.

Le tourisme s’en est ressenti dans les années qui ont suivi, mais le pays a énormément investi dans sa reconstruction en prenant bien soin de respecter des normes sismiques très strictes.  Plus d'information concernant les "dangers" en Thaïlande ici

Les probabilités réelles

Les plaques tectoniques en action sous l’océan indien ne vont pas cesser de se heurter quoiqu’on fasse, mais les spécialistes évaluent à seulement 10% le risque qu’un autre tsunami se produise dans les 50 prochaines années, risque qu’ils qualifient de modéré.Le gouvernement thaïlandais, soutenu par la communauté scientifique internationale, a mobilisé des fonds pour développer des programmes d’alertes anti-tsunami.

Comme dans de nombreuses régions du monde soumises aux risques des tremblements de terre (le tsunami est la conséquence d’un tremblement de terre), des chercheurs surveillent le moindre mouvement de la croûte terrestre et préviennent désormais les autorités locales en moins de 2 minutes. Ce n’était pas le cas auparavant, ce qui peut en partie expliquer l’ampleur de la catastrophe et l’impuissance des populations. 

Les solutions mises en place

A la moindre annonce d’un léger mouvement tectonique, les habitant de Phuket et de plusieurs autres îles et villes de la Thaïlande du sud-ouest sont prêts.

Toutes les villes de Thaïlande sont désormais reliées à un réseau de sismomètres et autres instruments qui mesurent très rapidement la moindre augmentation du niveau de la mer. Transmises à des spécialistes, ces informations permettent de modéliser les vagues éventuelles et de vérifier grâce à des tsnuamètres, des bouées aptes à détecter des masses d’eau trop importantes, l’imminence d’une vague.

Si un événement similaire devait se reproduire, et ce malgré une faible probabilité, l’effet de surprise ne serait plus meurtrier comme il l’a été en 2004 où les victimes ne comprenaient pas ce qui se passait.

Aujourd’hui sur l’île de Phuket, mais aussi à Krabi, à Khao Lak et dans d’autres destinations touristiques de la Thaïlande, de nombreux bâtiments stratégiques ont été construit pour résister aux assauts de la mer. Dans ces safe-houses, largements bien indiquées par un système de panneaux qui affichent les premières mesures d’évacuation et de mise en sécurité des personnes.Rassurez-vous donc, non seulement le risque qu’un tsunami aussi puissant se reproduise en Thaïlande n’est pas très élevé, mais les mesures d’urgence mises en place par les autorités locales pourront parer à toute éventualité.  

Ces articles peuvent vous intéresser :

Quand faire les vaccins pour la Thaïlande 

Quels sont les vaccins obligatoires pour partir en Thaïlande ?

Que rapporter de Thaïlande

Laissez-vous inspirer !

Découvrez nos Apps
Rejoignez-nous

Réservation
0892 58 61 32
35cent/min+prix de l'appel Politique de confidentialité
Fermer
Besoin d'aide ?
Homepage Où partir en vacances On part où ce weekend Que faire Conseils voyageurs Que faire à Paris ce week-end lastminute.com

Quelle est la probabilite d'un tsunami en Thailande

Le tsunami de 2004

Parmi les catastrophes naturelles qui ont marqué le début du 21ème siècle, le tsunami déclenché par un tremblement de terre à Sumatra qui a déferlé sur l’Indonésie, et dévasté de nombreuses côtes de l’Océan Indien est l’une des plus frappantes. Le Sri Lanka, l’Inde et l’ouest de la Thaïlande ont été les principaux pays touchés par les vagues allant jusqu’à 30 mètres de haut, et ils ne se sont pas tous relevés de la même façon. 

Si les dégâts ont été bien plus considérables en Indonésie, ce sont les images des plages très touristiques de Phuket et de Krabi ravagées et le bilan des morts et des disparus qui ont rempli d’effroi la planète.

Le tourisme s’en est ressenti dans les années qui ont suivi, mais le pays a énormément investi dans sa reconstruction en prenant bien soin de respecter des normes sismiques très strictes.  Plus d'information concernant les "dangers" en Thaïlande ici

Les probabilités réelles

Les plaques tectoniques en action sous l’océan indien ne vont pas cesser de se heurter quoiqu’on fasse, mais les spécialistes évaluent à seulement 10% le risque qu’un autre tsunami se produise dans les 50 prochaines années, risque qu’ils qualifient de modéré.Le gouvernement thaïlandais, soutenu par la communauté scientifique internationale, a mobilisé des fonds pour développer des programmes d’alertes anti-tsunami.

Comme dans de nombreuses régions du monde soumises aux risques des tremblements de terre (le tsunami est la conséquence d’un tremblement de terre), des chercheurs surveillent le moindre mouvement de la croûte terrestre et préviennent désormais les autorités locales en moins de 2 minutes. Ce n’était pas le cas auparavant, ce qui peut en partie expliquer l’ampleur de la catastrophe et l’impuissance des populations. 

Les solutions mises en place

A la moindre annonce d’un léger mouvement tectonique, les habitant de Phuket et de plusieurs autres îles et villes de la Thaïlande du sud-ouest sont prêts.

Toutes les villes de Thaïlande sont désormais reliées à un réseau de sismomètres et autres instruments qui mesurent très rapidement la moindre augmentation du niveau de la mer. Transmises à des spécialistes, ces informations permettent de modéliser les vagues éventuelles et de vérifier grâce à des tsnuamètres, des bouées aptes à détecter des masses d’eau trop importantes, l’imminence d’une vague.

Si un événement similaire devait se reproduire, et ce malgré une faible probabilité, l’effet de surprise ne serait plus meurtrier comme il l’a été en 2004 où les victimes ne comprenaient pas ce qui se passait.

Aujourd’hui sur l’île de Phuket, mais aussi à Krabi, à Khao Lak et dans d’autres destinations touristiques de la Thaïlande, de nombreux bâtiments stratégiques ont été construit pour résister aux assauts de la mer. Dans ces safe-houses, largements bien indiquées par un système de panneaux qui affichent les premières mesures d’évacuation et de mise en sécurité des personnes.Rassurez-vous donc, non seulement le risque qu’un tsunami aussi puissant se reproduise en Thaïlande n’est pas très élevé, mais les mesures d’urgence mises en place par les autorités locales pourront parer à toute éventualité.  

Ces articles peuvent vous intéresser :

Quand faire les vaccins pour la Thaïlande 

Quels sont les vaccins obligatoires pour partir en Thaïlande ?

Que rapporter de Thaïlande