Quand faire les vaccins pour la Thailande

La toute première chose à savoir sur les dangers en Thaïlande, c’est que, mis à part un séjour totalement hors des sentiers battus, en mode backpacker en vous lavant dans les rivières, vous ne courrez que très peu de risque de tomber vraiment malade. Si aucun vaccin n’est obligatoire dans ce pays d’Asie du sud-est au climat pourtant très humide, sachez qu’un certain nombre de précautions sont à prendre selon la destination que vous aurez choisie en Thaïlande et en fonction de vos pratiques touristiques.Votre médecin sera le meilleur interlocuteur pour vous aider à trouver de quels vaccins vous pourrez éventuellement avoir besoin. 

Les vaccins pour les destination balnéaires

Le vaccin contre l’hépatite A est recommandé sur tout le territoire thaïlandais, car la maladie intervient suite à la consommation d’une eau contaminée, comme c’est le cas de l’eau du robinet, ou de fruits non lavés. Ce vaccin est à effectuer 15 jours avant le départ.N’oubliez pas de mettre à jour vos vaccins universels, comme le DT Polio (diphtérie, tétanos, poliomyélite) et le le vaccin contre la rougeole, oreillons et rubéole, vous pourrez tous les effectuer juste avant le départ, mais prévoyez quand même un peu de marge en cas de réaction un peu violente aux produits.

Les îles et destinations du sud de la Thaïlande les plus populaires (Phuket, Pattaya, Koh Samui) présentent très peu de risques sanitaires, mais votre médecin vous prescrira peut-être un traitement médicamenteux contre le paludisme.

Pour tous ceux qui souhaitent profiter de l’ambiance torride et débridée des nuits de Pattaya ou de Phuket (ou même de Bangkok), nous recommandons la vaccination contre l’hépatite B qui protège du virus, bien que la meilleure des protections reste l’usage du préservatif.Le BCG, vaccin contre la tuberculose, sera utile à toutes les personnes dont la santé est plus fragile, les malades (sida, cancer, etc.), ainsi que les plus jeunes et les plus vieux. 

Les vaccins pour les zones rurales 

Les risques sont différents si vous séjournez en zone rurale, dans des villages un peu reculés, ou non loin de la jungle pendant un temps conséquent.

Dans ce cas, le vaccin contre la fièvre typhoïde peut s’avérer utile. Il est à faire 15 jours avant le départ mais ne concerne que rarement ceux qui font un séjour de moins d’un mois.Il existe, parlez-en à votre médecin, des vaccins combinés contre l’hépatite A et la typhoïde.Plus controversé car extrêmement contraignant, le vaccin contre la rage (que vous risquez d’attraper au contact d’animaux) se fait dans le cas d’un séjour prolongé, en deux injections, l’une faite 7 jours avant le départ, et l’autre effectuée la veille. Cependant, ce vaccin n’est pas un traitement, il permet simplement de vous laisser le temps, si vous êtes perdu au fin fond de la jungle, de trouver un hôpital où vous pourrez trouver le traitement nécessaire. Le vaccin contre la rage est recommandé pour les jeunes enfants car il leur est difficile de comprendre que les animaux tout mignons sont porteurs de maladies.

En période de mousson, il est également recommandé de faire le vaccin contre l’encéphalite japonaise (maladie transmise par les moustiques) qui, lui aussi est administré sous la forme de deux injections, également à J-7 et la veille du départ. 

Ces articles peuvent vous intéresser :

Peut-on partir en Thaïlande sans vaccin  

Probabilité d'une nouveau tsunami en Thaïlande  

Que faut-il acheter lors d'un voyage en Thaïlande 

Laissez-vous inspirer !

Découvrez nos Apps
Rejoignez-nous

Réservation
0892 58 61 32
35cent/min+prix de l'appel Politique de confidentialité
Fermer
Besoin d'aide ?
Homepage Où partir en vacances On part où ce weekend Que faire Conseils voyageurs Que faire à Paris ce week-end lastminute.com

Quand faire les vaccins pour la Thailande

La toute première chose à savoir sur les dangers en Thaïlande, c’est que, mis à part un séjour totalement hors des sentiers battus, en mode backpacker en vous lavant dans les rivières, vous ne courrez que très peu de risque de tomber vraiment malade. Si aucun vaccin n’est obligatoire dans ce pays d’Asie du sud-est au climat pourtant très humide, sachez qu’un certain nombre de précautions sont à prendre selon la destination que vous aurez choisie en Thaïlande et en fonction de vos pratiques touristiques.Votre médecin sera le meilleur interlocuteur pour vous aider à trouver de quels vaccins vous pourrez éventuellement avoir besoin. 

Les vaccins pour les destination balnéaires

Le vaccin contre l’hépatite A est recommandé sur tout le territoire thaïlandais, car la maladie intervient suite à la consommation d’une eau contaminée, comme c’est le cas de l’eau du robinet, ou de fruits non lavés. Ce vaccin est à effectuer 15 jours avant le départ.N’oubliez pas de mettre à jour vos vaccins universels, comme le DT Polio (diphtérie, tétanos, poliomyélite) et le le vaccin contre la rougeole, oreillons et rubéole, vous pourrez tous les effectuer juste avant le départ, mais prévoyez quand même un peu de marge en cas de réaction un peu violente aux produits.

Les îles et destinations du sud de la Thaïlande les plus populaires (Phuket, Pattaya, Koh Samui) présentent très peu de risques sanitaires, mais votre médecin vous prescrira peut-être un traitement médicamenteux contre le paludisme.

Pour tous ceux qui souhaitent profiter de l’ambiance torride et débridée des nuits de Pattaya ou de Phuket (ou même de Bangkok), nous recommandons la vaccination contre l’hépatite B qui protège du virus, bien que la meilleure des protections reste l’usage du préservatif.Le BCG, vaccin contre la tuberculose, sera utile à toutes les personnes dont la santé est plus fragile, les malades (sida, cancer, etc.), ainsi que les plus jeunes et les plus vieux. 

Les vaccins pour les zones rurales 

Les risques sont différents si vous séjournez en zone rurale, dans des villages un peu reculés, ou non loin de la jungle pendant un temps conséquent.

Dans ce cas, le vaccin contre la fièvre typhoïde peut s’avérer utile. Il est à faire 15 jours avant le départ mais ne concerne que rarement ceux qui font un séjour de moins d’un mois.Il existe, parlez-en à votre médecin, des vaccins combinés contre l’hépatite A et la typhoïde.Plus controversé car extrêmement contraignant, le vaccin contre la rage (que vous risquez d’attraper au contact d’animaux) se fait dans le cas d’un séjour prolongé, en deux injections, l’une faite 7 jours avant le départ, et l’autre effectuée la veille. Cependant, ce vaccin n’est pas un traitement, il permet simplement de vous laisser le temps, si vous êtes perdu au fin fond de la jungle, de trouver un hôpital où vous pourrez trouver le traitement nécessaire. Le vaccin contre la rage est recommandé pour les jeunes enfants car il leur est difficile de comprendre que les animaux tout mignons sont porteurs de maladies.

En période de mousson, il est également recommandé de faire le vaccin contre l’encéphalite japonaise (maladie transmise par les moustiques) qui, lui aussi est administré sous la forme de deux injections, également à J-7 et la veille du départ. 

Ces articles peuvent vous intéresser :

Peut-on partir en Thaïlande sans vaccin  

Probabilité d'une nouveau tsunami en Thaïlande  

Que faut-il acheter lors d'un voyage en Thaïlande