Partir en Thailande sans vaccins

En Thaïlande, vous êtes en sécurité

Aucun vaccin n’est indispensable, même si les basiques sont recommandés, des quantités de touristes voyagent en Thaïlande sans même avoir fait leur rappel anti-tétanos.

L’usage des vaccins reste donc à l’appréciation du voyageur, mais pour des séjours d’une durée inférieure à un mois, ils ne sont franchement pas utile, surtout si vous parcourez les sentiers balisés de la Thaïlande, de Bangkok à Chiang Mai, ou de Sukhothai à Koh Samui.Les grandes villes de Thaïlande sont tout à fait sûres au niveau des risques de maladies, il vous faudra seulement adapter votre comportement en tenant compte des spécificités du pays. Découvrez plus de détails concernant les potentiels dangers de voyager en Thaïlande.

Éviter la tourista à tout prix

Le tout premier risque sanitaire en Thaïlande concerne les maladies digestives. L’eau du robinet n’est pas potable, pensez donc à toujours avoir avec vous une bouteille d’eau dont vous aurez vous même détaché le bouchon (arnaque connue dans toute l’Asie, le “recyclage” de bouteilles) et ne consommez jamais de glaçons. Faites bien attention à tout ce que vous absorbez, utilisez de l’eau minérale pour vous laver les dents, et n’acceptez de boissons chez l’habitant que si elles sont bouillies.

Le problème peut se poser aussi avec les fruits frais et légumes non lavés, ou lavés avec une eau non potable. Méfiez-vous de ce que vous consommez, mais ne vous privez pas avec les fruits pelés, ananas, mangues, papayes ou bananes (entre autres). 

De nombreux touristes se méfient des conditions d’hygiène dans lesquelles sont préparées toutes les spécialités vendues partout dans les rues (de toutes les villes de Thaïlande, et même dans les trains et les bus). Deux écoles s’opposent : ceux qui préfèrent rester dans des restaurants répondant aux critères occidentaux, où l’on peut aussi bien déguster des spécialités thaï que des hamburgers, et les gastronomes intrépides qui veulent tout goûter, jusqu’aux insectes grillés. Sachez qu’en Thaïlande, vous ne risquez presque rien à goûter les viandes et les poissons grillés sous vos yeux par les vendeurs de rue, on peut même dire que vous n’aurez pas complètement fait l’expérience de la Thaïlande sans vous être arrêté devant une carriole pour déguster de succulentes brochettes.

Votre meilleure arme pour éviter la tourista, c’est de bien vous laver les mains avant et après les repas, et à chaque passage aux toilettes. Nous vous conseillons d’emporter un gel désinfectant, bien pratique quand vous n’aurez pas accès à l’eau courante.

Enfin, n’oubliez pas de prévoir une trousse à pharmacie qui contiendra un antidiarrhéique, un médicament pour empêcher les vomissements, un anti-spasmodique (Vous serez bien content d’avoir du Spafon) et des antidouleurs. 

Faites attention aux animaux

En Thaïlande, les plus gros risques sanitaires sont liés aux morsures ou aux piqûres d’animaux.

Votre plus grand ennemi ici est sans conteste le moustique, qui sévit du nord au sud, partout où la jungle est présente (c’est à dire partout en Thaïlande) dans ce pays tropical très humide. Votre médecin vous aura peut-être prescrit un traitement préventif contre le paludisme par voie orale (uniquement si vous faites un séjour prolongé), mais il n’existe aucun médicament contre la dengue, il sera de votre responsabilité de tenir les moustiques en respect. 

Les vêtements larges, amples et dotés de manches longues vous aideront à vous prémunir de leurs piqûres. L’usage d’un répulsif, utilisé aussi bien à même la peau qu’en imprégnant vêtements et poussettes le cas échéant, sera salutaire, tout comme celui, indispensable, de la moustiquaire. Les perfectionnistes vaporisent le produit répulsif directement sur la moustiquaire pour ne laisser aucune chance à ces insectes déplaisants. 

Si l’on recommande assez peu le vaccin (très contraignant) contre la rage pour un voyage en Thaïlande, la maladie est bien présente. Il vous faudra éviter les crocs des chiens errants, mais surtout les morsures de singes, omniprésents sur le territoire thaïlandais.L’autre animal potentiellement très dangereux en Thaïlande est la méduse, la morsure de certaines variétés vivant dans les eaux du golfe du Siam sont même mortelles. Rassurez-vous si tel est le cas, de nombreux panneaux sur les plages vous avertiront du risque que vous encourrez. 

Comportements à risques 

Vous l’aurez compris, la tranquillité de votre séjour dépendra avant tout de votre attitude face aux évènements. L’hygiène sera la première chose à respecter scrupuleusement, et se laver soigneusement les mains est le geste qui sauve. N’hésitez pas à abuser du gel désinfectant dans le cas où vous seriez en plein trek.

Dans la même veine, on vous recommande d’éviter toutes les eaux stagnantes où de nombreux microbes se plaisent, prêts à vous transmettre mille maladies.C’est bien vous qui déciderez d’approcher votre main du mignon petit singe que vous prenez en photo, ou encore de caresser un chien errant pour vous retrouver bientôt cerné par une meute. Les animaux ne sont pas foncièrement agressifs, mais la rage, très contagieuse, se propage aisément par contact de la bave sur une simple éraflure de la peau.Si vous faites quelques excursions en pleine jungle, n’oubliez pas de regarder où vous marchez, les serpents sont nombreux et souvent venimeux.

Toutes ces mises en garde sont pertinentes, mais ne doivent pas vous effrayer, le peu d’incidents rapportés par les touristes qui séjournent moins d’un mois en Thaïlande ne font pas vraiment peur. Étant entendu que, si vous croisez un tigre, on vous déconseille d’aller lui gratouiller le menton pour voir s’il réagit comme votre chat.

Le seul comportement vraiment risqué consiste à s’adonner sans limites aux folles nuits de Bangkok ou Patong (à Phuket), de boire sans limites et de ne pas mettre de préservatifs. Dans ce pays où le sida a connu une expansion phénoménale, les rapports, tarifés ou non, sont potentiellement très dangereux. 

Ces articles peuvent vous intéresser :

Quand faire les vaccins pour la Thaïlande  

Probabilité d'une nouveau tsunami en Thaïlande  

Quels souvenirs acheter en Thaïlande 

Menu
Mon lastminute.com Besoin d'aide ?
Réservation 01 76 54 73 82 Prix d’un appel local depuis un poste fixe, hors coût opérateur Politique de confidentialité
Homepage Où partir en vacances On part où ce weekend Que faire Conseils voyageurs Que faire à Paris ce week-end lastminute.com

Partir en Thailande sans vaccins

En Thaïlande, vous êtes en sécurité

Aucun vaccin n’est indispensable, même si les basiques sont recommandés, des quantités de touristes voyagent en Thaïlande sans même avoir fait leur rappel anti-tétanos.

L’usage des vaccins reste donc à l’appréciation du voyageur, mais pour des séjours d’une durée inférieure à un mois, ils ne sont franchement pas utile, surtout si vous parcourez les sentiers balisés de la Thaïlande, de Bangkok à Chiang Mai, ou de Sukhothai à Koh Samui.Les grandes villes de Thaïlande sont tout à fait sûres au niveau des risques de maladies, il vous faudra seulement adapter votre comportement en tenant compte des spécificités du pays. Découvrez plus de détails concernant les potentiels dangers de voyager en Thaïlande.

Éviter la tourista à tout prix

Le tout premier risque sanitaire en Thaïlande concerne les maladies digestives. L’eau du robinet n’est pas potable, pensez donc à toujours avoir avec vous une bouteille d’eau dont vous aurez vous même détaché le bouchon (arnaque connue dans toute l’Asie, le “recyclage” de bouteilles) et ne consommez jamais de glaçons. Faites bien attention à tout ce que vous absorbez, utilisez de l’eau minérale pour vous laver les dents, et n’acceptez de boissons chez l’habitant que si elles sont bouillies.

Le problème peut se poser aussi avec les fruits frais et légumes non lavés, ou lavés avec une eau non potable. Méfiez-vous de ce que vous consommez, mais ne vous privez pas avec les fruits pelés, ananas, mangues, papayes ou bananes (entre autres). 

De nombreux touristes se méfient des conditions d’hygiène dans lesquelles sont préparées toutes les spécialités vendues partout dans les rues (de toutes les villes de Thaïlande, et même dans les trains et les bus). Deux écoles s’opposent : ceux qui préfèrent rester dans des restaurants répondant aux critères occidentaux, où l’on peut aussi bien déguster des spécialités thaï que des hamburgers, et les gastronomes intrépides qui veulent tout goûter, jusqu’aux insectes grillés. Sachez qu’en Thaïlande, vous ne risquez presque rien à goûter les viandes et les poissons grillés sous vos yeux par les vendeurs de rue, on peut même dire que vous n’aurez pas complètement fait l’expérience de la Thaïlande sans vous être arrêté devant une carriole pour déguster de succulentes brochettes.

Votre meilleure arme pour éviter la tourista, c’est de bien vous laver les mains avant et après les repas, et à chaque passage aux toilettes. Nous vous conseillons d’emporter un gel désinfectant, bien pratique quand vous n’aurez pas accès à l’eau courante.

Enfin, n’oubliez pas de prévoir une trousse à pharmacie qui contiendra un antidiarrhéique, un médicament pour empêcher les vomissements, un anti-spasmodique (Vous serez bien content d’avoir du Spafon) et des antidouleurs. 

Faites attention aux animaux

En Thaïlande, les plus gros risques sanitaires sont liés aux morsures ou aux piqûres d’animaux.

Votre plus grand ennemi ici est sans conteste le moustique, qui sévit du nord au sud, partout où la jungle est présente (c’est à dire partout en Thaïlande) dans ce pays tropical très humide. Votre médecin vous aura peut-être prescrit un traitement préventif contre le paludisme par voie orale (uniquement si vous faites un séjour prolongé), mais il n’existe aucun médicament contre la dengue, il sera de votre responsabilité de tenir les moustiques en respect. 

Les vêtements larges, amples et dotés de manches longues vous aideront à vous prémunir de leurs piqûres. L’usage d’un répulsif, utilisé aussi bien à même la peau qu’en imprégnant vêtements et poussettes le cas échéant, sera salutaire, tout comme celui, indispensable, de la moustiquaire. Les perfectionnistes vaporisent le produit répulsif directement sur la moustiquaire pour ne laisser aucune chance à ces insectes déplaisants. 

Si l’on recommande assez peu le vaccin (très contraignant) contre la rage pour un voyage en Thaïlande, la maladie est bien présente. Il vous faudra éviter les crocs des chiens errants, mais surtout les morsures de singes, omniprésents sur le territoire thaïlandais.L’autre animal potentiellement très dangereux en Thaïlande est la méduse, la morsure de certaines variétés vivant dans les eaux du golfe du Siam sont même mortelles. Rassurez-vous si tel est le cas, de nombreux panneaux sur les plages vous avertiront du risque que vous encourrez. 

Comportements à risques 

Vous l’aurez compris, la tranquillité de votre séjour dépendra avant tout de votre attitude face aux évènements. L’hygiène sera la première chose à respecter scrupuleusement, et se laver soigneusement les mains est le geste qui sauve. N’hésitez pas à abuser du gel désinfectant dans le cas où vous seriez en plein trek.

Dans la même veine, on vous recommande d’éviter toutes les eaux stagnantes où de nombreux microbes se plaisent, prêts à vous transmettre mille maladies.C’est bien vous qui déciderez d’approcher votre main du mignon petit singe que vous prenez en photo, ou encore de caresser un chien errant pour vous retrouver bientôt cerné par une meute. Les animaux ne sont pas foncièrement agressifs, mais la rage, très contagieuse, se propage aisément par contact de la bave sur une simple éraflure de la peau.Si vous faites quelques excursions en pleine jungle, n’oubliez pas de regarder où vous marchez, les serpents sont nombreux et souvent venimeux.

Toutes ces mises en garde sont pertinentes, mais ne doivent pas vous effrayer, le peu d’incidents rapportés par les touristes qui séjournent moins d’un mois en Thaïlande ne font pas vraiment peur. Étant entendu que, si vous croisez un tigre, on vous déconseille d’aller lui gratouiller le menton pour voir s’il réagit comme votre chat.

Le seul comportement vraiment risqué consiste à s’adonner sans limites aux folles nuits de Bangkok ou Patong (à Phuket), de boire sans limites et de ne pas mettre de préservatifs. Dans ce pays où le sida a connu une expansion phénoménale, les rapports, tarifés ou non, sont potentiellement très dangereux. 

Ces articles peuvent vous intéresser :

Quand faire les vaccins pour la Thaïlande  

Probabilité d'une nouveau tsunami en Thaïlande  

Quels souvenirs acheter en Thaïlande