Que faire à Paris ce week-end

Que faire à Paris le week-end du 18 novembre 2017

Ce week-end à Paris, Noël commence à s’inviter dans les attractions de la capitale. Emmenez vos enfants assister aux illuminations de certains quartiers, à moins qu’ils ne préfèrent assister au spectacle annuel de la Féérie des Eaux du Grand Rex en introduction au film Disney Pixar de Noël (cette année « Coco »).

Pour tous ceux qui n’ont pas d’enfants, le Carreau du Temple organise un festival qui met tous les arts à honneur, pour ne léser personne, à moins que vous ne préfériez rencontrer Etienne Daho à la FNAC des Ternes. Au niveau des expositions, vous irez puiser un peu de joie chez les danseurs de Bamako photographiés dans les années 60, à moins que vous ne préfériez admirer des portraits de femmes.

Et comment manquer le spectacle de Gérard Depardieu rendant hommage en chanson à son amie de toujours Barbara ? Les familles, elles, iront au cirque Pinder voir les dompteurs avec leurs fauves, ou encore les clowns et les acrobates.

Enfin, une sélection de restaurants à tous les prix va vous permettre de passer un excellent week-end.

Si vous n’êtes pas parisien, pas de panique, réservez-vite un hôtel à Paris pour profiter des joies de la capitale.

Le week-end des enfants

Dès ce week-end, Paris se pare de millions de lumières pour annoncer l’arrivée de Noël. C’est l’un des moments que les enfants préfèrent dans l’année, se laisser émerveiller par un Paris qui étincelle. Les illuminations s’échelonnent sur tous le mois de novembre, mais dès samedi, vous pourrez emmener vos chères têtes blondes à Bercy Village où l’artiste Jordane Saget a installé une atmosphère lumineuse qu’on croirait conçue par des fées et un sapin étincelant. D’autres quartiers de Paris s’illuminent ce week-end, par exemple l’avenue Montaigne et la rue du Faubourg Saint-Honoré. Tout ceci est totalement gratuit et vos enfants ne s’en lassent pas et en redemandent chaque année.

Encore une tradition de la période des fêtes que vos enfants ne sauraient manquer, le lancement du film Disney de Noël au Grand Rex. Cette année le film s’appelle Coco, et il raconte l’histoire d’un jeune garçon mexicain et fan de guitare, issu d’une famille où la musique est interdite. Lors d’un voyage initiatique au pays de la mort, inspiré du « Dia de los muertos » avec ses squelettes et son imagerie haute en couleurs, il va changer son destin. Avant de projeter le film, le Rex vous propose son traditionnel spectacle « La Féérie des Eaux », un grand show « son, eaux et lumières » qui va vous scotcher à votre fauteuil pendant 15 minutes de pur bonheur !

Enfin, si vous passez par le 3ème arrondissement, faites une petite visite au Château Ephémère, la pop-up store des Studios Ghibli, autrement dit la société de Miyasaki, le très prolixe auteur de Mon voisin Totoro, le Château dans le ciel, Princesse Mononoke ou le Voyage de Chihiro. Vous pourrez acheter ici les nombreux produits dérivés des films Ghibli, de la peluche Totoro trop mignonne au mug Mononoke, en passant par des miroirs aux airs enchantés et les évidentes figurines des héros de Miyasaki. En bref, de quoi bien commencer vos achats de Noël. Faites attention, la boutique, éphémère comme son nom l’indique, fermera ses portes le 3 décembre.

Un week-end à Paris entièrement gratuit

Une exposition à Paris gratuite, ça fait toujours plaisir. Si elle concerne une star de la bande-dessinée, connue grâce à un blog et dont les aventures ont été adaptées au cinéma, c’est mieux. En l’occurrence, Pénélope Bagieu (qui s’est fait connaitre par un simple blog et a fini par être projetée en grand écran avec les aventures de son héroïne Joséphine) s’expose à la Galerie Barbier & Mathon pour dresser ses « Portraits de femmes culottées ». De Frida Kahlo à Joséphine Baker en passant par de nombreux figures du féminisme et de la lutte en général au travers de toutes les cultures du monde, venez admirer ces portraits qui en disent long sur le combat des femmes.

Un festival gratuit est à signaler ce week-end, et pas n’importe lequel puisqu’il se déroule au célèbre Carreau du Temple, en plein Marais, ce haut-lieu de la vie culturelle parisienne. To Gaether, voilà le nom de cette manifestation qui met tous les arts à l’honneur. Tous ? Oui. Le théâtre, la musique, la peinture, le cinéma, la photographie, la danse, la sculpture, le dessin, la mode, tout est représenté ici, totalement gratuitement ! Avec les performances live d’artistes comme The Shoes ou LEJ, pour ce qui est des concerts, ou de Dominique Paulin en peinture, vous ferez partie de l’expérience. 200 artistes représentés pour 50000 visiteurs attendus, voulez-vous en être ?

Encore une sortie gratuite qui va vous permettre de rencontrer une star, décidément ce week-end vous avez de la chance ! Ce samedi 18 novembre, foncez à la FNAC des Ternes à 16 heures pour avoir la joie de rencontrer Etienne Daho, en vrai. Quatre ans après son dernier album, Daho revient avec Blitz, un nouvel opus toujours aussi pop et mélancolique et il consacrera du temps à ses fans pour discuter de son œuvre et proposer de nouvelles pistes d’interprétation de ses chansons si populaires. Notez bien ce rendez-vous dans votre agenda, il ne s’agira pas de le manquer !

Les meilleures expos du week-end à Paris

Rendez-vous samedi ou dimanche matin à 11 heures à la Fondation Cartier dans le 14ème arrondissement pour découvrir en musique une exposition débordante de vie. Le photographe Malick Sidibé a photographié dans les années 60 et 70 les danseurs de Bamako, ceux qui se déhanchaient comme des fous pendant les années twist et yéyé et s’adonnaient toute la nuit durant au Mali Twist (le titre de l’exposition). L’auteur a sous-titré ses propres photos par un « Dansez, amusez-vous parce qu'après c'est la mort ! » qui prend tout son sens lorsqu’on découvre ses corps en extase, vêtus de pattes d’eph qui semblent transpercer la pellicule pour s’animer devant nous. En venant à 11 heures, vous serez accompagné d’une bande son des années 70 pour remettre les photos dans leur contexte.

Ce n’est pas si souvent que le somptueux Grand Palais organise une exposition gratuite. En l’occurrence, et jusqu’au 3 décembre, vous pourrez admirer une superbe installation en huit saynètes consacrée à Leïla Menchari, qui, depuis 1978 met en scène les créations Hermès.
Alors, comment mettre en valeur les sacs les plus recherchés (et les plus chers) de la planète ? Comment donner à ces simples morceaux de cuir le meilleur éclairage pour les faire entrer dans la légende, leur propre légende, voilà la question à laquelle cette exposition « Hermès à tire d’aile » apporte une réponse tout en vous faisant soulever un coin du voile sur le monde du luxe.

En plein cœur de Paris (difficile de trouver plus central que le 3ème arrondissement) la Galerie Polka fête ses 10 ans. Pour l’occasion elle entend célébrer les œuvres de deux photographes renommés, Sebastiao Salgado et Marc Riboud, malheureusement décédé en 2016. L’exposition nommée « Femmes du monde » est consacrée à 34 portraits de femmes, sélectionnés par les épouses des artistes, des femmes qu’ils ont croisées au fil de leurs reportages, des femmes en lutte, en joie, en guerre, des femmes détentrices du secret de la vie et pourtant toujours mises à l’index. Les clichés sont magnifiques et l’exposition vaut largement un petit détour, d’autant qu’une fois de plus, elle est gratuite.

Les plus beaux spectacles du week-end

Nombreuses sont les manifestations liées à Barbara, à l’occasion des 20 ans de sa disparition, nous vous parlions la semaine dernière de l’indispensable exposition de la Philharmonie de Paris. Ce week-end s’achève un spectacle absolument unique (dernière représentation dimanche à 20 heures et 30 minutes au Cirque d’Hiver Bouglione dans le 11ème arrondissement), la confrontation de deux légendes qui se sont bien connues. Oui c’est bien Gérard Depardieu lui-même, ami et confident de la chanteuse, qui reprend pour quelques soirs les plus grands succès de la Dame en noir. Accompagné au piano par Gérard Daguerre qui lui-même accompagna sur scène Barbara pendant 15 ans, la plus grande star française rend un hommage ému et émouvant à la chanteuse à la voix ténue.

Le Cirque Pinder est de retour à Paris, sur la Pelouse de Reuilly dans le 12ème arrondissement. Avec un spectacle qui saura séduire les petits et les grands, le cirque au fameux chapiteau rouge et or est de retour pour sa saison 2017-2018. Si les animaux sont au cœur de l’expérience Pinder avec le domptage de fauves et les zèbres, chameaux et autres lamas, vous aurez également l’occasion d’admirer des jongleurs incroyables, mais aussi des numéros de clowns inénarrables et des séances de dressage de chiens qui ne le sont pas moins. Emmenez-y vos enfants, ils seront ravis. 

En cette semaine de mémoire des attentats du 13 novembre 2015, le Rond-Point met en scène le texte plus qu’émouvant d’un journaliste qui a perdu sa femme au Bataclan ce sinistre ce soir a écrit dans la douleur. La pièce s’appelle « Vous n’aurez pas ma haine », c’était le titre du texte que le journaliste avait posté sur Facebook au lendemain des évènements et qu’il a développé en un livre témoignage magnifique aujourd’hui adapté en scène par Benjamin Guillard et interprété avec une extrême justesse par Raphaël Personnaz. Comment faire pour survivre à l’horreur de la perte de la mère de son enfant, comment continuer à vivre et à espérer ? Voilà un spectacle qui s’impose parmi les nombreux hommages aux victimes du 13 novembre.

Les meilleurs restaurants pour ce week-end

Le chef Jean-François Piège a ouvert un restaurant spécialement dédié aux carnivores et en ces temps de conversion de masse au veganisme, il est toujours bon de savoir où se régaler d’une belle côte de bœuf de Baltique.
Le Clover Grill, dans le 1er arrondissement de Paris, est là pour vous faire découvrir la cuisson à la braise ou à la broche en dégustant les meilleures viandes, du black angus aux meilleures viandes aquitaines, en passant par la Baltique ou par l’Australie. Que ceux qui n’aiment pas le bœuf ne passent pas leur chemin, la carte comporte de nombreux fruits de mer, comme le homard bleu, les crevettes ou des poissons. Ici tout est dans l’extrême qualité des produits utilisés et dans le mode de cuisson. Si les tarifs ne sont certes pas doux, comptez entre 20€ et 82€ pour un plat, le restaurant mérite clairement le détour.

Pour compenser ce premier restaurant hors de prix, nous vous proposons son exact opposé, la Cantine de Belleville qui trône au 108 du boulevard du même nom. Cantine, c’est bien le terme pour ce restaurant sans prétention, à la décoration chaleureuse et branchée et à l’ambiance survoltée (parfois bruyante) où vous dégusterez toute la cuisine française à des tarifs imbattables.
Ici vous dégusterez des entrées à 4€ (allant du simple œuf mayo à la salade de gésiers, de la soupe de jour aux poireaux vinaigrette) et des plats à 10€ le midi et 12€ le soir (pour les mêmes plats). L’occasion de vous régaler de jambon braisé, de saucisse de Toulouse ou de boudin noir, entre autres grands classiques. Les desserts, eux aussi à 4€ réservent de belles surprises, notamment le cheesecake au coulis de fruits rouges et la tarte tatin. La grande terrasse, souvent pleine à craquer, de la Cantine de Belleville fait partie du charme de l’établissement.

Enfin, un bon spot dans le 17ème arrondissement pour finir nos propositions de restaurants à Paris pour ce week-end. Le Bloc, rue Brochant, est à la fois un bar, un restaurant et un rendez-vous pour le brunch le dimanche. Dans une ambiance plus que détendue, avec des serveurs vraiment sympas, vous profiterez de la terrasse aux beaux jours, si elle n’est pas pleine à craquer, ou de la salle qui ne manque pas de charme. Ici on déguste des burgers qui figurent parmi les meilleurs de la capitale, mais aussi des plats tous simples à l’éternel succès comme les coquillettes au jambon. On vous recommande le fish and chips ou le filet de rascasse à la crème de basilic. Les plats du jour coûtent moins de 10€, nous vous mettons au défi de trouver un meilleur prix dans ce quartier branché de la capitale.

Visiter Paris par arrondissement :